Quels sont les risques du crowdfunding immobilier ?

Le crowdfunding immobilier devient de plus en plus attrayant pour les épargnants français à la recherche d’investissement sûr. Le rendement obtenu qui peut atteindre un taux de 12 % ne laisse pas indifférent tout investisseur souhaitant obtenir à la fois une excellente rentabilité et un résultat gratifiant. Pourtant, ce nouveau type d’investissement présente quelques risques.

Les risques opérationnels et financiers

Ce sont en effet les catégories de risque qui ont le plus de chance de perturber la rentabilité des investissements dans le crowdfunding immobilier. Pour être plus précis, les risques opérationnels sont étroitement liés avec l’environnement économique. À titre d’exemple, une augmentation imprévue des coûts des matériaux pourrait avoir une répercussion négative sur la trésorerie de la plateforme gestionnaire du projet de construction. Heureusement que dans de telles circonstances, la plupart des plateformes ont des dispositifs servant à atténuer ces risques, notamment la garantie financière d’achèvement (GFA), la garantie tout risque chantier (TRC) ou une assurance dommage ouvrage (DO). Le deuxième risque possible, mais encore lié à l’environnement économique, repose plutôt sur le fait que le promoteur immobilier ait du mal à trouver un preneur une fois le bien immobilier construit. Le troisième risque est plutôt axé sur les difficultés financières qui pourraient survenir en cas de défaillance au niveau de la gestion de trésorerie de la plateforme.

Comment éviter ces risques ?

Ces risques ne sont pas inéluctables. Par précaution, la meilleure chose à faire est de les prévoir, mais aussi les gérer de manière efficace. La première mesure à prendre est de contracter un mécanisme couverture si les risques opérationnels tels que la hausse des prix des matériaux sont fort probables. Pour cela, il serait préférable de négocier une GFA, une TRC ou une DO, comme vue précédemment. Pour les risques liés à la possibilité de difficulté de vente des biens nouvellement construits, la solution la plus évidente est d’opter pour des bâtiments pré-commercialisés avant le montage du projet. En ce qui concerne les risques financiers, il appartient aux plateformes qui exercent dans le domaine du crowdfunding immobilier d’effectuer des audits financiers ponctuels pour renforcer leur crédibilité en analysant par exemple les bilans. En outre, chaque investisseur devrait se renseigner suffisamment avant de décider de participer pour un crowdfunding immobilier et quelques soit le montant misé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *