Hériter d’une assurance-vie : que devez-vous savoir ?

Comment faire pour hériter d’une assurance-vie ?

L’assurance est une protection antérieure à tout accident ou autre. Il s’agit d’une solution idéale que l’on prépare à l’avance pour se sauver dans des situations délicates et complexes. Quel que soit le type d’assurance : de voiture, de moto, de santé ou de vie, elle a toujours été d’une grande importance.

L’assurance-vie est un sujet très intéressant sur lequel de nombreux internautes se posent des questions. Les idées reçues sur ce type d’assurance sont généralement fausses, c’est pour cette raison que l’on a décidé de les rectifier.

Notre article traite précisément du point de l’héritage d’une assurance-vie. Est-ce toujours possible ? Quels sont les cas les plus fréquents ? Suivez-nous pour avoir les réponses !

Que doit-on savoir sur l’assurance-vie en général ?

L’idée qu’une assurance-vie ne fait profiter son souscripteur qu’une fois décédé est totalement fausse. Il s’agit plutôt du contraire ! Il faut savoir que l’assurance-vie est surtout une manière d’épargner de l’argent durant les années de notre vie pour en profiter en cas de besoin.

C’est donc, sans aucun secret, le placement le plus apprécié par la plupart des Français. L’avantage de ce type d’assurance est le fait qu’elle fait participer des bénéficiaires à cette épargne. Sans oublier la fiscalité qui représente un atout incontournable de l’assurance-vie.

Le retrait d’argent est tout à fait possible et figure parfaitement dans les contrats d’assurance-vie. Vous avez donc la possibilité de retirer l’argent que vous avez cumulé depuis la signature de votre contrat. Vous pouvez choisir entre le rachat total et le rachat partiel.

Qui sont les bénéficiaires possibles d’une assurance-vie en cas de succession ?

Maintenant que vous avez une idée sur l’assurance-vie, on va passer à la question sur l’héritage de cette dernière.

Il est vrai que l’assurance-vie fait participer certaines personnes comme des bénéficiaires de votre argent épargné. Cependant, cela vous permettra de choisir votre succession et de la sélectionner comme vous le souhaitez.

Une fois que le souscripteur est décédé, l’assurance-vie lui permet de transmettre un capital à un ou plusieurs bénéficiaires déterminés dès la signature du contrat au début.

L’assurance-vie possède un traitement particulier sur le plan de la fiscalité et vous permet ainsi d’optimiser parfaitement votre succession. Bien que le choix des bénéficiaires se fasse au moment de la souscription, vous avez la possibilité de le modifier en cours de vie du contrat.

Ces bénéficiaires peuvent être :

  • votre conjoint (e) ;
  • un ami ;
  • un enfant ;
  • un neveu.

Cette clause vous donne donc la possibilité de favoriser les personnes qui ont un faible lien de parenté avec vous.

Le contrat du souscripteur après son décès prendra fin et le montant de son épargne sera transmis aux bénéficiaires. Il est impératif de contacter et d’informer l’assureur du décès du souscripteur afin qu’il procède au déblocage des fonds. Le délai de versement est d’un mois au maximum une fois qu’il aura trouvé tout les bénéficiaires.

Pour bien choisir votre assurance-vie

Maintenant que vous avez compris les notions qui concernent l’héritage d’une assurance-vie, vient le tour du choix de votre type de contrat.

Cela est très important, car s’il arrive que vous héritiez d’une assurance-vie un jour, vous devez tout de même savoir comment choisir la vôtre !

Comme on l’a déjà mentionné dans les précédentes parties de notre article, une assurance-vie est très importante et vous permet de profiter de plusieurs avantages. Cependant, vous devez veiller à choisir le bon contrat et surtout le bon assureur.

Certains paramètres sont donc essentiels pour faire le bon choix :

  • votre profil d’épargnant ;
  • le fonctionnement de votre assureur ;
  • la durée du placement ;
  • la qualité du service.

Tout d’abord, il faut surtout déterminer son profil d’épargnant. Si vous trouvez que vous n’êtes pas une personne qui puisse épargner de l’argent et surtout une bonne fraction de vos revenus, alors il ne sert à rien de souscrire à un contrat d’assurance-vie. Savoir son profil d’épargnant est la première étape qui vous aidera à choisir le contrat qui vous convient le mieux. La durée du placement est aussi importante, il est donc conseillé de penser à une assurance-vie pour deux ans ou plus.

Aussi, la qualité du service et la souplesse de votre assureur sont des critères à ne pas négliger. Il faut surtout vérifier les modalités de versement et les détails qui concernent le retrait d’argent.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*