Les différentes catégories de régime de change

Le régime de change est un ensemble des normes par laquelle un ou plusieurs pays organisent la fixation sur le marché des taux de change. En principe, ces derniers varient d’un moment à l’autre parce qu’il s’agit d’une comparaison entre deux devises différentes. Le choix des autorités monétaires d’un pays découle à la fois de ses objectifs économiques et de son positionnement international. C’est pour cela qu’il existe divers types de régimes de taux de change.

Le régime de change flexible ou flottant

Pour ce régime de change flottant, aucun engagement n’est fixé par rapport au taux de change qui évolue en toute liberté et suivant le jeu de l’offre et de la demande sur le marché des changes. Donc, le taux de change des principales monnaies comme le dollar américain, l’euro des pays dans l’Union européenne, le yuan de la Chine et le yen du Japon, fluctuent en fonction des mouvements de marché. Ce dernier désigne l’endroit qui réunit les divers investisseurs désireux de vendre ou d’acheter une devise contre une autre. Sachez que dans la pratique, il existe de nombreuses formes de régimes de change flexible. En dehors du régime pur où seul le marché détermine le cours d’équilibre c’est-à-dire la valeur respective des devises, nous sommes aussi de nos jours en présence d’un régime de flottement administré dans lesquelles les banques centrales interviennent dans le but d’informer les opérateurs spécialisés dans les changes, du taux de change qu’elles estiment justifié. C’est essentiellement le cas de la Chine.

Le régime de change fixe

Concernant le régime fixe, le cours de devise ne flotte pas, car il est fixé suivant un étalon c’est-à-dire une monnaie ou un panier de monnaies définit par la banque centrale qui émet cette devise par exemple, le dollar. Le cours ainsi déterminé par les autorités monétaires est appelé le cours pivot ou parité fixe. En principe, il constitue le taux de change de référence autour duquel une certaine fourchette de fluctuation est accordée. Donc, la banque centrale doit défendre rigoureusement le cours pivot afin de le maintenir à l’intérieur de la marge de fluctuation définie. Pour ce faire, elle achète sa propre monnaie si elle veut rehausser le cours sur le marché et elle vend cette devise lorsqu’elle constate que le cours est trop élevé. Tout cela implique que les autorités monétaires doivent toujours disposer des réserves de change suffisantes. Sous le respect de certaines conditions, des changements du cours pivot peuvent être accordés. Il faut noter qu’il existe aussi plusieurs types de régimes de change fixe selon la souplesse de la marge de fluctuation accordée.

Le régime de change intermédiaire

Il est très important de savoir qu’à côté de ces deux grandes catégories de régimes de change classique, c’est-à-dire flottant, et fixe, il existe aussi ce qu’on appelle régime de change intermédiaire par exemple, l’application de la parité glissante. D’une manière générale, les autorités monétaires  adoptent dans ce régime le taux  de change théoriquement fixe parce qu’en pratique, le cours pivot est changé périodiquement en fonction d’un certain nombre de paramètres économiques du pays concerné. Donc, l’abandon de la parité glissante peut entraîner des failles de change importantes sur le marché. Sachez également qu’il faut bien connaître la distinction entre la convertibilité d’une monnaie et le régime de change appliquer dans un pays ou une zone monétaire.